"La hausse du nombre de nouveaux cas de coronavirus se stabilise et leur croissance exponentielle semble être interrompue depuis plusieurs jours", ont constaté mercredi les porte-paroles interfédéraux Covid-19 Frédérique Jacobs et Steven Van Gucht, de l'Institut de santé publique Sciensano, en conférence de presse. Cette moyenne semble néanmoins cacher d'importantes différences régionales. "Si la forte augmentation actuellement observée dans la Région bruxelloise se poursuit, la capitale atteindra le niveau actuel des infections dans la province d'Anvers d'ici deux semaines", soulignent les experts. Les courbes du nombre de nouvelles infections et des admissions à l'hôpital sont en baisse dans les provinces d'Anvers, du Limbourg et du Luxembourg. Les scientifiques constatent une "stabilisation du nombre d'infections, avec une très légère diminution de 3%" dans la province d'Anvers. En revanche, la plus forte augmentation est actuellement observée dans la région de Bruxelles-capitale, où la moyenne hebdomadaire a augmenté de 57%. "Si cette augmentation se poursuit, Bruxelles atteindra le niveau actuel des infections dans la province d'Anvers d'ici deux semaines", a affirmé Frédérique Jacobs. Les autres provinces notent des augmentations comprises entre 20 et 50%. Celles de Liège et de Flandre orientale inquiètent avec, chacune, environ 400 nouvelles contaminations par semaine. Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en Belgique s'élevait à 604,1 par jour en moyenne entre le 2 et le 8 août, ce qui représente une augmentation de 12% par rapport à la période de sept jours précédente. Plus de 4.000 nouveaux cas d'infection ont été enregistrés au cours de cette période. Le cap des 50 nouvelles contaminations par 100.000 habitants en moyenne hebdomadaire ayant été atteint, le port du masque devient obligatoire, mercredi, dans les 19 communes bruxelloises, a indiqué mercredi matin le cabinet du ministre-président de la Région de Bruxelles-capitale Rudi Vervoort. (Belga)