L'Ontario, province la plus peuplée et moteur économique du Canada, a ordonné mardi à ses résidents de rester chez eux sauf pour des raisons essentielles, durcissant le confinement en vigueur pour tenter d'enrayer une progression fulgurante de la pandémie."Notre province est en crise", a dit son Premier ministre Doug Ford en décrétant l'état d'urgence pour un mois dans la province. "Le système (de santé) est près de s'effondrer, d'être submergé", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse. A partir de jeudi, les 14 millions d'Ontariens ont l'ordre de rester chez eux et de ne sortir que pour des motifs essentiels, comme aller faire leurs courses alimentaires, aller à la pharmacie ou voir un médecin. Les gens pourront également sortir pour faire de l'exercice ou promener leur chien, mais les rassemblements extérieurs seront limités à cinq personnes. La police aura le pouvoir "de disperser les gens et d'émettre des contraventions", a précisé M. Ford. Les contrevenants seront également passibles d'une peine d'emprisonnement d'un an. Les entreprises sont tenues de s'assurer que leurs employés fassent du télétravail autant que possible. La province a par ailleurs repoussé la rentrée scolaire en personne de deux semaines jusqu'au 10 février dans la région de Toronto et dans les villes d'Hamilton et Windsor. M. Ford a justifié ces nouvelles mesures par le fait qu'un tiers des Ontariens ne respectent plus les consignes de la santé publique. Ces nouvelles mesures représentent un durcissement du confinement en vigueur dans la province depuis plus de deux semaines, et depuis fin novembre pour la métropole Toronto. Ce confinement a entraîné la fermeture temporaire de la plupart des commerces. "Je ne suis pas en faveur d'un couvre-feu", trop contraignant, a cependant précisé M. Ford en commentant celui imposé depuis samedi par le Québec voisin. Dans la province francophone, ce couvre-feu, le premier du genre au Canada depuis un siècle, est en vigueur entre 20h00 et 05h00 du matin pour une période d'un mois. En Ontario, la Santé publique a prévenu mardi que le nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19 pourrait atteindre les 40.000 en février, à moins de mesures drastiques pour réduire les contacts. La province a fait état mardi de 2.903 nouveaux cas et 41 morts. Dans l'ensemble du Canada, 673.000 cas de coronavirus avaient été recensés mardi, et plus de 17.200 morts. (Belga)