Le patron du Tour de France Christian Prudhomme a rappelé mardi qu'il n'était pas question d'augmenter le nombre d'équipes inscrites dans les grands tours. "Il n'en n'a jamais été question, je n'ai jamais entendu ça lors d'une réunion", déclare-t-il dans L'Equipe. L'Association internationale des groupes cyclistes professionnels, appuyée dans sa démarche par le CPA (le syndicat des coureurs), souhaitait une augmentation du nombre d'équipes engagées. Cela aurait par exemple permis au Néerlandais Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) de découvrir la Grande Boucle, lui qui est privé de Jeux olympiques en mountainbike en raison du report à 2021 des Jeux de Tokyo. "Le manager de l'équipe de Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) m'a appelé. D'ailleurs, s'il y a 21 équipes (au lieu de 22) parce qu'il en manque une au départ en raison de la crise économique, ce sera 21" dit Christian Prudhomme. "En revanche, il y aura 23 équipes au Dauphiné. Nous avons invité Direct Énergie qui devait faire le Tour de Suisse (finalement annulé) et qui avait eu l'élégance de laisser sa place à Circus-Wanty au Dauphiné. J'espère bien qu'il y aura 22 équipes au Tour. Si d'aventure, il en manque une parce que la boîte a mis la clé sous la porte, eh bien il en manquera une!". (Belga)