Europol met en garde contre des arnaques à venir concernant les vaccins contre le Covid-19, maintenant que plusieurs pays européens lancent des campagnes de vaccination, a déclaré la directrice belge d'Europol, Catherine De Bolle, aux journaux du groupe allemand Funke-Mediengruppe,Selon elle, il existe un risque réel de voir des criminels tenter de répondre à l'immense demande de vaccins. Il y a déjà des indications concrètes en ce sens, comme des offres frauduleuses qui circulent sur les réseaux sociaux et qui déboucheront probablement sur une non-livraison ou un produite falsifié. "Si l'on est victime d'une telle fraude, cela peut bien sûr avoir de graves conséquences pour la santé", prévient Mme De Bolle. Europol a déjà envoyé aux États membres de l'UE un avertissement concernant ces pratiques. Les autorités s'attendent également à des tentatives de vol. "Lors du premier confinement, par exemple, les criminels visaient les transports de masques buccaux", ajoute Mme De Bolle. Europol a peut-être identifié des points chauds où le risque pourrait être accru. "Il existe également une coopération spéciale entre les forces de police de l'UE pour protéger les transports". La Commission européenne a donné son feu vert lundi à l'utilisation des vaccins Pfizer et BioNTech. La plupart sont transportés depuis l'usine belge de Pfizer à Puurs. Plusieurs journaux ont déjà écrit que le transport est assorti de mesures de sécurité strictes, que la police accompagne les convois et que les chauffeurs eux-mêmes n'ont pas accès à leurs aires de chargement. Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem a également annoncé samedi que les autorités douanières belges ont mis en place une "voie verte" afin que les chargements de vaccins ne soient pas arrêtés par les services douaniers. (Belga)