Le groupe américain Becton Dickinson, le plus grand producteur de seringues au monde, a indiqué lundi que la production de seringues nécessaires à l'extraction de six doses - au lieu de cinq - d'un flacon de vaccins contre le Covid-19 de Pfizer-BioNtech restait pour l'instant "limitée".Le flacon contenait initialement officiellement cinq doses mais les soignants ont rapidement réalisé qu'ils pouvaient parfois en tirer au moins une sixième dose, voire une septième. Une façon d'accélérer la vaccination. Les agences du médicament en Europe comme aux Etats-Unis ont confirmé début janvier que les flacons pouvaient bien contenir six doses. Mais pour prélever une sixième dose, il faut normalement une seringue spécifique, avec un espace mort, le volume qui reste dans la seringue une fois que son piston est complètement enfoncé, très faible. Or ce sont des "produits de niche" et la demande pour ces seringues "est traditionnellement minime", a souligné dans un message à l'AFP un porte-parole de Becton Dickinson, Troy Kirkpatrick. "Pour cette raison, ces produits ont une capacité de production limitée et il faudrait du temps" pour l'augmenter, a-t-il ajouté. Lors de la présentation de son plan de lutte contre la pandémie la semaine dernière, le nouveau gouvernement américain avait mis en exergue la potentielle pénurie de plusieurs produits médicaux, dont les seringues à faible espace mort. Pour lutter contre cette situation, Joe Biden a invoqué une loi autorisant les autorités à contraindre des entreprises privées à produire certains biens en urgence, le Defense Production Act. Le président américain a encore lundi affiché sa confiance dans le déploiement des vaccins, estimant que les Etats-Unis se rapprocheraient de l'immunité collective face au Covid-19 d'ici l'été. Dans ce contexte, Becton Dickinson "collabore pro-activement avec le gouvernement américain pour discuter des capacités sur les seringues à faible espace mort ainsi que de ses solutions de seringues pré-remplies qui pourrait optimiser" l'utilisation des vaccins, a affirmé M. Kirkpatrick. "Lorsque nous avons commencé à planifier avec le gouvernement américain les besoins en dispositifs d'injection au printemps 2020, l'accent n'était pas mis sur les seringues à faible espace mort, et la priorité a été donnée à d'autres dispositifs", a-t-il rappelé. L'entreprise s'est engagée à produire au total plus d'un milliard de seringues pour la vaccination contre le Covid-19, dont 286 millions aux Etats-Unis. Elle en avait déjà livré 150 millions fin 2020 dans le pays et prévoit de distribuer le reste d'ici mars. (Belga)