Vingt personnes ont été arrêtées samedi en marge d'une manifestation à Helsinki organisée en protestation contre les mesures prises par le gouvernement finlandais pour lutter contre le Covid-19, a annoncé la police.La manifestation, qui a rassemblé jusqu'à 300 personnes dans le centre de la capitale, n'avait pas été signalée aux autorités, qui ont rapidement décidé de la disperser. Les rassemblements publics de plus de six personnes sont interdits à Helsinki en raison de la pandémie provoquée par le coronavirus. Toutefois, de nombreux manifestants ont formé un cortège et ont entamé une marche jusqu'à la place Kauppatori, où le défilé s'est terminé en milieu d'après-midi. Au total, vingt personnes ont été arrêtées pour avoir refusé de se plier aux ordres des autorités et seront condamnées à une amende. Aucun incident majeur n'a été enregistré pendant la manifestation. La Finlande et ses 5,5 millions d'habitants affichent l'un des meilleurs bilans face au Covid-19 en Europe. Mais mi-février, le taux d'incidence des cas, longtemps parmi les plus faibles d'Europe, y a augmenté, poussant le gouvernement à introduire de nouvelles restrictions, comme la fermeture des restaurants, puis à présenter un plan de confinement local retiré depuis après des réserves sur sa légalité. - Manifestations au Danemark et en Norvège - Plus au sud, au Danemark, des centaines de personnes se sont rassemblées samedi soir dans le centre de Copenhague, là aussi contre les mesures prises par les autorités face au Covid-19. Les contestataires ont défilé de manière "relativement pacifique" dans les rues selon les autorités, avant de rejoindre l'hôtel de ville en milieu de soirée. Vers 20h00 GMT, la police n'avait procédé à aucune interpellation. La manifestation, organisée par le groupe "Men in Black" (Les hommes en noir), doit se poursuivre jusqu'à tard dans la nuit. Les manifestants en ont notamment après le "passeport corona". Inauguré mardi, il permet de certifier qu'une personne a été vaccinée contre le Covid-19, qu'elle a été testée négative dans les 72 heures ou qu'elle s'est récemment remise de la maladie. Le Danemark est en confinement partiel depuis fin décembre. Même si plusieurs mesures ont été levées depuis février, la réouverture quasi générale n'est envisagée que pour le 21 mai, date choisie car elle doit correspondre avec la fin de la vaccination des plus de 50 ans. En Norvège, où le gouvernement avait serré la vis avant les vacances de Pâques face à un rebond des cas de Covid dû au variant britannique, des manifestants, au nombre de 200, ont également protesté samedi dans le centre de la capitale Oslo contre les mesures prises et ont brûlé des masques. Aucun incident avec les forces de l'ordre n'a été signalé. (Belga)