La Lituanie a annoncé samedi qu'elle fermait ses frontières aux étrangers, avec quelques exceptions, tandis que la Lettonie et l'Estonie ont pris d'autres mesures pour endiguer la propagation du coronavirus. Le Premier ministre lituanien Saulius Skvernelis a indiqué que son pays rétablissait les contrôles aux frontières avec la Lettonie et la Pologne. Vilnius est la cinquième capitale de la zone Schengen a adopter cette précaution. L'interdiction d'entrée entrera en vigueur pour les étrangers dimanche à midi. Elle ne touchera pas les détenteurs d'un permis de séjour, les diplomates et les soldats de l'Otan. Le transport des marchandises ne sera pas affecté, a ajouté M. Skvernelis. "Notre objectif est de ralentir autant que possible la progression du virus à l'intérieur du pays et de réduire ses conséquences néfastes", a expliqué le Premier ministre. Ce pays de 2,8 millions d'habitants a enregistré jusqu'à samedi huit cas de contamination. Vilnius a déjà décidé vendredi de fermer toutes les écoles, les crèches et les universités et d'interdire tout événement public important. A partir de lundi, les restaurants, les bars et la plupart des magasins seront fermés, mais les livraisons de repas à emporter pourront continuer. Les magasins d'alimentation et les pharmacies resteront ouverts. Lundi, le gouvernement de Vilnius compte adopter un plan de soutien à l'économie représentant "au moins un milliard d'euros". Les deux autres pays baltes, l'Estonie et la Lettonie ont également annoncé des restrictions samedi, mais n'ont pas fermé leurs frontières. La Lettonie, qui compte 26 cas de contamination confirmés sur 1,9 million d'habitants, doit suspendre à partir de lundi tous les vols internationaux, ainsi que le transport de passagers par la route, par rail et par bateau. "Les frontières resteront ouvertes aux voitures de tourisme, ainsi qu'au transport international de marchandises", a indiqué le ministre letton des Transports Salis Linkaits. L'Estonie, le pays balte situé le plus au nord, qui compte 115 cas de contamination sur 1,3 million d'habitants, a interdit les voyages vers six de ses nombreuses îles, les autorisant seulement pour leurs habitants. Les établissements de loisirs, les clubs de sport et les piscines ont été fermés. (Belga)