Une grève sauvage à l'initiative de la CGSLB perturbe la circulation des bus TEC vendredi matin, a indiqué à Belga Carine Zanella, porte-parole du TEC Liège-Verviers. Le syndicat déplore le manque de mesures contre le coronavirus Covid-19.La CGSLB a décidé de déclencher une grève sauvage pour dénoncer les mesures insuffisantes prises dans les transports en commun pour lutter contre la propagation du coronavirus Covid-19. Par conséquent, aucun bus ne quitte les dépôts liégeois vendredi matin. "Les chauffeurs estiment qu'il y a un manque de mesures contre le virus, alors qu'un ensemble de dispositions vont être présentées ce matin en sous-commission paritaire et seront mises en place, en lien avec la décision gouvernementale tombée tardivement dans la soirée jeudi", explique Mme Zanella. En effet, une réunion de sous-commission paritaire était déjà prévue mardi matin ayant à l'agenda le Covid-19. Des mesures, qui ont déjà fait l'objet d'une analyse, vont y être présentées, détaille la porte-parole. Elle ajoute que par son action, le syndicat CGLSB "est en train de confiner ses chauffeurs dans des salles de garde, alors que ceux-ci seraient plus en sécurité le cas échéant dans leur cabine". (Belga)