Nous n'avons pas encore suffisamment d'informations concernant les vaccins potentiels contre le coronavirus pour déterminer qui nous allons vacciner en premier, a déclaré mardi l'infectiologue Erika Vlieghe lors d'une table ronde à la Health House. "La stratégie peut varier d'un vaccin à l'autre", a-t-elle ajouté.Après les résultats encourageants des vaccins des sociétés Pfizer et Moderna, la question se pose de savoir quels groupes de population devraient être les premiers à recevoir leur vaccin. Mais selon Erika Vlieghe, nous en savons encore trop peu sur ces vaccins pour établir une liste de priorités. "Nous avons besoin de plus d'informations. Il est possible qu'un vaccin fonctionne très bien pour les jeunes, mais sans qu'il ne se montre très efficace pour les personnes de plus de 80 ans. Il existe également des vaccins qui fonctionnent très bien pour rendre le virus moins contagieux, mais qui ne préviennent pas la maladie. La stratégie dépendra donc d'un vaccin à l'autre", souligne Mme Vlieghe. (Belga)