Le coronavirus était déjà présent en France plus tôt qu'on ne le pensait jusqu'à présent. Selon les affirmations du professeur Yves Cohen, chef de réanimation de plusieurs hôpitaux de la région parisienne, sur BFMTV, un patient était déjà positif au Covid-19 le 27 décembre dernier. Cela n'a cependant été établi qu'aujourd'hui en testant un échantillon prélevé sur l'homme à l'époque.Le patient souffrait d'une pneumonie et a été admis le lendemain de Noël dans un hôpital de la région de Seine-Saint-Denis, près de Paris. Officiellement, les premiers cas du nouveau coronavirus en France n'ont été enregistrés qu'à la fin du mois de janvier. Au total, les échantillons de 24 patients atteints de pneumonie prélevés en décembre et janvier pour le contrôle d'autres coronavirus et de la grippe ont été analysés pour le Covid-19 et un seul s'est avéré positif. Yves Cohen a expliqué, sur la chaîne d'information française, avoir mené une enquête afin de remonter cette première contamination. "Nous avons appelé le patient. Il a été malade 15 jours et il a contaminé ses deux enfants, mais pas sa femme, qui travaille dans un supermarché, à l'étal des poissons." Le professeur pense avoir trouvé une piste potentielle, en apprenant que cette dame travaillait à côté d'un point de vente de sushis, où des gens d'origine chinoise travaillent. "On se demande si elle n'a pas été atteinte ainsi de manière asymptomatique." Selon les scientifiques, l'épidémie de coronavirus a également commencé plus tôt que ce qui a officiellement été constaté en Italie, le premier grand pays occidental à avoir été touché. Le pays n'a commencé à effectuer des tests de dépistage qu'après que le premier diagnostic positif le 21 février à Codogno, dans le nord. Immédiatement, le nombre d'infections recensées y est monté en flèche. (Belga)