Le procès pour corruption du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui devait s'ouvrir mardi, est reporté de deux mois a annoncé dimanche le tribunal de Jérusalem, invoquant des craintes de propagation du nouveau coronavirus. "Au vu de la propagation du coronavirus et selon les instructions limitant le travail des tribunaux aux cas urgents uniquement, nous avons décidé de reporter la première audience au 24 mai 2020", a indiqué dimanche le tribunal dans un communiqué. Benjamin Netanyahu, seul chef du gouvernement dans l'histoire d'Israël à être inculpé en cours de mandat, est poursuivi pour corruption, malversation et abus de confiance dans trois affaires. Il aurait notamment proposé certaines faveurs politiques en échange d'une couverture médiatique avantageuse et serait intervenu en faveur de la signature de plusieurs contrats avec des entreprises contre des cadeaux. M. Netanyahu clame son innocence et se dit victime d'une "chasse aux sorcières" des services du ministère public et des médias. Il avait demandé un report de 45 jours de son procès arguant qu'il n'avait pas reçu "l'ensemble des pièces du dossier, collectées durant l'enquête". Le tribunal a rejeté sa requête mardi passé. (Belga)