Le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a exhorté ses concitoyens à la prudence dimanche, en raison de l'augmentation du nombre d'infections au coronavirus, au moment où les écoles se préparent à rouvrir dans le pays."Le virus ne nous facilite pas la tâche", a affirmé M. Spahn, lors d'un entretien à la chaîne publique allemande ARD. "Nous constatons que les chiffres augmentent à nouveau. C'est ennuyeux et cela crée une certaine incertitude. Par conséquent, nous devons continuer à être prudents, à tester et vacciner", a ajouté le ministre démocrate-chrétien. L'Allemagne est partiellement confinée depuis novembre, et ces dernières semaines elle a réussi à faire baisser le taux d'infection au coronavirus. Mais désormais, les chiffres ont atteint un plateau et ces derniers jours, ils ont commencé à légèrement augmenter. Une évolution attribuée à la propagation rapide du variant britannique de la maladie, jugé plus contagieux. Des experts mettent en garde contre l'arrivée d'une troisième vague dans ce pays, alors même que les 16 Etats régionaux (Länder) qui composent l'Allemagne commencent à relâcher la pression du confinement sur leur population. Ainsi, à partir de lundi, les écoles et les garderies devraient rouvrir dans dix Länder du pays. L'éducation n'est en effet pas une compétence fédérale en Allemagne et c'est donc à chaque Etat régional de décider du rythme de la réouverture. De nombreuses écoles prévoient de limiter la taille des classes, d'imposer le port du masque et d'aérer les pièces, mais certains s'interrogent sur le moment choisi. Selon M. Spahn, il faut trouver un équilibre entre la nécessité de protéger les Allemands contre les souches plus contagieuses du virus et celle de rendre aux enfants une "vie quotidienne normale". L'impact de la réouverture des écoles sera surveillé de près avant de passer aux étapes suivantes du déconfinement, a-t-il ajouté. "Une fois les écoles et les garderies rouvertes, des millions de personnes supplémentaires feront des déplacements. Nous devons voir quelle différence cela fait en ce qui concerne les variants", a-t-il poursuivi. "Nous ne pouvons pas faire de fausses promesses" concernant d'autres assouplissements, a-t-il dit. M. Spahn et les ministres de la Santé des 16 Etats régionaux doivent se réunir lundi pour discuter de la possibilité de vacciner en priorité les enseignants et les personnes s'occupant des enfants. Si c'est le cas, le personnel enseignant passera du groupe 3 au groupe 2 des personnes à vacciner en Allemagne, ce qui les placera en tête de liste, une fois que la plupart des personnes âgées vivant dans des maisons de retraite auront été vaccinées. Dimanche, l'Allemagne a dénombré 7.676 nouveaux cas, ce qui porte le total de personnes infectées depuis le début de la pandémie à plus de 2,3 millions. Plus de 67.000 personnes sont décédées à cause du virus en Allemagne, selon l'Institut de veille sanitaire Robert Koch. (Belga)