L'annulation des marchés de Noël, annoncée vendredi soir par le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, à l'issue d'une réunion du comité de concertation, a provoqué de la déception chez les organisateurs mais "pas de surprise", affirme Pierre Luthers, directeur de l'ASBL Enjeu, organisatrice du village de Noël de Liège."Nous sommes déçus mais, au vu de la situation, nous ne pouvons pas dire que nous nous n'y attendions pas", affirme M. Luthers, qui se demande cependant si l'animation de Noël sera maintenue à Liège ou si la ville sera "déserte" en décembre. "Les organisateurs de tous les marchés de Noël de Wallonie et Bruxelles se sont réunis fin septembre pour élaborer des protocoles qui nous permettraient de maintenir en place les évènements. Nous nous réunirons peut-être de nouveau la semaine prochaine pour réfléchir ensemble", ajoute le directeur d'Enjeu. L'ASBL planchait sur différents scénarios qui devaient permettre au village de Noël de Liège de rester en place, tout en étant adapté aux mesures sanitaires imposées pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus. Mais selon son directeur, chaque scénario dessiné était systématiquement dépassé par l'actualité liée au virus. "Nous pensions réduire le nombre de chalets de 200 à 50, en gardant uniquement des chalets 'artisans et cadeaux' et en supprimant les chalets horeca". "Les lieux populaires attirent beaucoup de gens, ce n'est pas l'endroit idéal si l'on veut lutter contre la propagation d'un virus. Nous n'en voulons à personne, c'est le genre de chose imprévisible et incontrôlable. C'est une année noire pour l'évènementiel mais il nous faut assainir la situation afin de commencer 2021 sur de bonnes bases.", ajoute M. Luthers. L'ASBL Brussels Major Events, organisatrice de Plaisirs d'Hiver à Bruxelles, n'a pas souhaité réagir vendredi soir. (Belga)