"(Agir) tous ensemble. C'est la seule façon de faire reculer le virus", a réagi le collectif du secteur de l'évènementiel #SoundOfSilence à la suite des nouvelles mesures adoptées vendredi soir par le gouvernement face à l'aggravation de la crise du coronavirus. Mais les responsables du collectif ont toutefois souhaité rappeler aux autorités la situation difficile que traverse le secteur et leur demande qu'il soit l'un des premiers à être relancé après la crise.Les nouvelles mesures constituent "la (seule) manière de soutenir le secteur des soins de santé, nous devons simplement le faire ensemble", expliquent-ils. Néanmoins, ils veulent aussi attirer l'attention sur la situation difficile dans laquelle se trouve leur secteur. "Une fois de plus, le nombre de participants aux événements est limité. Nous ne comprenons pas comment le gouvernement pense que nous pouvons rendre un événement rentable. Mais nous le faisons malgré tout, afin de continuer à travailler et dans l'espoir de meilleures perspectives", selon le collectif. Le ministre des Indépendants et des PME David Clarinval (MR) a parlé la semaine dernière d'un "plan de mise en hibernation". Il a annoncé son intention de prolonger le système du droit passerelle jusqu'au 31 décembre. Mais les acteurs de l'événementiel ont eux-mêmes proposé un "plan en cinq points", qui doit encore être abordé. (Belga)