Les chefs d'Etat ou de gouvernement d'une vingtaine de pays signent mardi une lettre ouverte avec le président du Conseil européen, Charles Miche,l et le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, affirmant leur soutien à l'idée d'un traité international sur les pandémies.L'idée est mise en avant par Charles Michel depuis un certain temps, à la suite de l'éclatement de la pandémie de Covid-19 en Europe. La lettre qui s'articule autour de cette idée est signée par une vingtaine de dirigeants, dont Boris Johnson (Premier ministre du Royaume-Uni), Angela Merkel (chancelière allemande), Paul Kagame (président rwandais), Emmanuel Macron mais aussi les présidents de Corée du Sud, du Chili, de Tunisie et d'Indonésie, entre autres. La pandémie actuelle "est le plus gros défi" auquel la "communauté globale" doit faire face, "depuis les années 1940", constatent les signataires. Comme il a fallu reconstruire le monde après les deux Guerres mondiales, il sera temps, après la pandémie, de construire une "architecture de santé internationale" plus "robuste", ajoutent-ils. Il y aura "d'autres pandémies et d'autres urgences sanitaires majeures", or "aucun gouvernement ou agence ne peut faire face à une telle menace seul". Avec un traité international sur la préparation et la réponse aux pandémies, s'appuyant entre autres sur le "Règlement sanitaire international" existant, il faudrait renforcer la coopération "pour améliorer par exemple les systèmes d'alerte, l'échange de données, la recherche, (...) la production et distribution de vaccins, médicaments" aux niveaux local, régional et global, développe le texte. (Belga)