Le gouvernement hongrois a annoncé lundi avoir reçu 6.000 doses du vaccin russe contre le Covid-19, sans toutefois fournir de détails sur son utilisation potentielle."Sur la base de notre précédent accord, la coopération entre la Russie et la Hongrie se poursuit", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, dans une vidéo postée sur sa page Facebook, en annonçant l'arrivée par la route de ces milliers de doses. Reste maintenant aux experts hongrois à "prendre une décision sur comment utiliser le vaccin", a-t-il ajouté. Moscou avait livré en novembre un premier échantillon de Spoutnik V, dont le président russe Vladimir Poutine vante l'efficacité à 95%. Début novembre, la Commission européenne avait cependant lancé une mise en garde à Budapest, rappelant qu'"un vaccin ne pourrait obtenir une autorisation de commercialisation qu'après une étude approfondie" par le régulateur, l'Agence européenne des médicaments (EMA). De son côté, le gouvernement de Viktor Orban assure être "ouvert à tous les développements fructueux de vaccins à travers le monde", qu'ils "aient été créés à l'Ouest ou à l'Est", selon les termes de M. Szijjarto. La Hongrie avait commencé samedi à vacciner le personnel soignant des hôpitaux, quelques heures après avoir reçu ses premières doses du vaccin Pfizer-BioNTech validé par l'UE. Souvent en désaccord avec Bruxelles qui l'accuse de saper les valeurs démocratiques, Budapest s'est une nouvelle fois distingué en débutant la campagne un jour plus tôt que prévu dans l'ensemble de l'Union européenne. Des contacts ont par ailleurs été noués avec des développeurs chinois et israéliens. Près de 9.200 personnes sont décédées de la maladie Covid-19 en Hongrie, qui compte une population de 9,8 millions d'habitants. (Belga)