Les syndicats socialiste et chrétien tiennent à souligner l'importance de garantir la sécurité du personnel des commerces non-essentiels, qui pourront rouvrir leurs portes mardi à la suite d'une décision du Comité de concertation."La réouverture n'est pas une surprise, mais nous n'avons pas à nous prononcer sur le sujet en tant qu'organisation syndicale. Par contre, il nous revient de s'assurer que les travailleurs puissent effectuer leurs tâches en toute sécurité", souligne le secrétaire fédéral du BBTK (Setca) Jan De Weghe. "Nous allons vérifier que les mesures reprises dans le plan 'Phénix' (qui fixe les lignes directrices pour chaque type de magasin, NDLR) soient mises en oeuvre et attirer l'attention des clients sur le fait que le personnel ne peut pas être le parent pauvre de ce choix de rouvrir les commerces", a-t-il ajouté. Le syndicat chrétien rappelle de son côté que la reprise après le premier confinement, en mai, s'était déroulée dans de bonnes conditions grâce à une concertation constructive entre organisations de défense des travailleurs et employeurs. "Cependant, le respect des mesures de sécurité s'était étiolé après une à deux semaines déjà. Nous ne pouvons plus nous le permettre, et il va falloir être très prudent avec l'arrivée des fêtes puis des soldes", relève Kristel Van Damme de l'ACV Puls. Elle demande également aux clients de faire preuve de respect pour le personnel, en appliquant au mieux les règles de sécurité. (Belga)