"Les choses sont enfin claires", réagit mardi soir Delphine Latawiec, secrétaire permanente responsable du secteur commerce à la CNE, à l'annonce par la Première ministre de la fermeture des magasins sauf pharmacies, commerces de nourriture et nourriture pour animaux ainsi que librairies dès mercredi midi.Les syndicats demandaient des mesures depuis lundi et les fermetures des enseignes tombaient au compte-gouttes. La mesure annoncée mardi soir "clarifie enfin" la situation. Il reste cependant une inconnue: la garantie financière pour les travailleurs concernées, "qui ne doivent pas être les doubles victimes de cette crise". La CNE attend les décisions à ce sujet tant du gouvernement qu'au sein du Groupe de 10. "Nous prendrons nos responsabilités dans les entreprises où nous sommes", assure le syndicat. Concernant le secteur alimentaire et les commerces qui restent ouverts, pharmacies et librairies notamment, la CNE insiste sur l'importance du respect des mesures énoncées par Comeos mardi (distanciation sociale, ...). La responsable syndicale en appelle également à la solidarité des entreprises qui doivent fermer, pour qu'elles fournissent à d'autres des stocks de gel,... "ce qui permettra de protéger les travailleurs et de ne pas impacter les stocks des hôpitaux". Delphine Latawiec déplore toutefois le fait "qu'aucune réponse" ne soit apportée aux personnes, "souvent des familles mono-parentales et précarisées", qui sont obligées de continuer leur activité mais ont aussi des enfants à garder la maison. (Belga)