Après plusieurs jours de bras de fer, le gouvernement espagnol a annoncé mercredi un accord pour étendre les mesures contre le Covid, déjà en vigueur dans certaines zones de la région de Madrid, à toute la capitale et à plusieurs communes de sa périphérie."Nous sommes parvenus (....) à cet accord approuvé à une large majorité" par les régions, compétentes en matière de santé, a déclaré le ministre de la Santé Salvador Illa devant la presse. Même si plusieurs régions ont voté contre, dont Madrid, ces mesures "doivent être effectives" une fois le décret publié au Journal officiel "dans les prochains jours", a ajouté le ministre. "Je n'envisage pas" que la région de Madrid puisse ne pas les appliquer, a-t-il dit. "La situation à Madrid est complexe et inquiétante", a encore dit le ministre, soulignant que 43,7% des nouveaux cas enregistrés en Espagne l'étaient dans la capitale. L'accord annoncé prévoit en particulier une interdiction de sortie de Madrid pour ses plus de trois millions d'habitants sauf pour des raisons précises comme aller travailler, chez le médecin ou emmener les enfants à l'école. Neuf communes de sa périphérie seront également concernées par ces restrictions. Ces mesures comprennent aussi notamment un taux d'occupation plafonné à 50% dans les hôtels et les restaurants et leur fermeture à 23H00. Le gouvernement central du socialiste Pedro Sanchez pressait depuis plusieurs jours cette région, dirigée par la droite, d'étendre à toute la capitale les restrictions en place depuis la semaine dernière dans les quartiers les plus touchés. Dans ces zones, les habitants peuvent en revanche circuler librement à l'intérieur de leur quartier, contrairement au printemps où le confinement avait été extrêmement strict en Espagne. L'Espagne a enregistré mercredi 177 morts et 11.016 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, portant le total à 769.188 cas, dont 31.791 mortels, d'après le dernier bilan du ministère de la Santé. (Belga)