La personne contaminée, originaire du Grand-Duché de Luxembourg, ne présentait pas de symptômes du coronavirus lors de son passage par l'aéroport de Charleroi il y a quelques jours, a indiqué dimanche le porte-parole de Brussels South Charleroi Airport (BSCA), Vincent Grassa. "Il était donc impossible de le diagnostiquer comme étant porteur du virus puisque les symptômes ne se sont développés qu'après son retour au Luxembourg. Ce qui prouve l'inefficacité des contrôles de température", souligne M. Grassa. Le malade luxembourgeois a transité il y a quelques jours (et non pas samedi comme indiqué initialement) par l'aéroport de Charleroi. Il était de retour du Nord de l'Italie. Les symptômes du virus ne se sont développés qu'un jour après son retour au Luxembourg, précise M. Grassa. Ce n'est qu'alors qu'il a été diagnostiqué positif au coronavirus après son passage chez un médecin. Selon Vincent Grassa, cela prouve que les contrôles de température ne sont pas efficaces puisque des personnes infectées pourraient circuler sans être repérées comme telles. De plus, il faudrait alors élargir ces contrôles aux gares ou encore aux contrôles des frontières. "Nous avons renforcé les mesures d'hygiène à l'aéroport, où nos employés ont également été sensibilisés aux bonnes pratiques d'hygiène", explique-t-il. "Nous suivons les recommandations du SPF Santé publique." L'aéroport a mis en place une cellule de crise dimanche afin d'anticiper les étapes successives et définir les actions à prendre pour informer les voyageurs et le personnel aéroportuaire. L'aéroport est depuis lors passé en phase 3 de son plan épidemio-sanitaire interne. Les mesures d'hygiène sont renforcées et rappelées à l'ensemble du personnel et des voyageurs. Aucune annulation de vols n'est par ailleurs prévue, conclut M. Grassa. (Belga)