Le MR, qui siège dans l'opposition au parlement bruxellois, a proposé mardi de mettre en oeuvre en Région-capitale une stratégie globale de mobilité tenant compte de l'ensemble des modes de déplacement, à contrepied des mesures selon lui "dogmatiques et branchées" du gouvernement bruxellois basées sur les seuls vélo et marche.Elaborée sous la houlette des députés Anne-Charlotte d'Ursel et David Weytsman, cette stratégie "Fluid Brussels pour tous" vise aussi la micro-mobilité, les motos, autos, cars, camion(nette)s, taxis, livraisons, bus et trams. Selon Alexia Bertrand, cheffe du groupe libéral, le MR considère qu'Ecolo et Groen ont profité de la crise du Coronavirus "pour imposer de manière 'temporairement définitive' des mesures excluantes, sans stratégie globale de la fluidité de l'ensemble des modes". Pour les libéraux, certaines mesures adoptées à l'initiative des Verts sont contre-productives, notamment la fermeture du tunnel Léopold II et du Bois de la Cambre; la création d'une zone 20 km/h dans le Pentagone "mal calibrée"; l'absence de stratégie pour les zones à forte concentration d'accidents; la reprise d'une politique de redevance stricte en matière de stationnement. Le MR se dit favorable à l'ensemble des 40 kms de pistes cyclables mais déplore une installation "à la va-vite". Il évoque des coups de force, une absence de concertation, et une vision unilatérale, à l'image de l'aménagement de la rue de la Loi "instrumentalisée" par Groen au risque de "provoquer dans les mois qui viennent des embouteillages monstres risquant de porter un coup fatal aux commerces et établissements Horeca déjà fragilisés". Dans son propre plan, le Mouvement Réformateur propose de développer le télétravail dans les administrations; d'optimiser la gestion dynamique des feux de signalisation; de favoriser la marche à pied; et d'accroitre le potentiel du vélo "en le rendant plus accessible au plus grand nombre". Le groupe libéral considère que les équipes de stewards de la STIB doivent être renforcées pour assurer la distanciation sociale. Autres mesures mises sur la table: s'attaquer à "tout ce qui crée de la congestion" (transit, collecte de déchets, livraison); assouplir temporairement le stationnement pour relancer les commerces; mieux coordonner les chantiers; favoriser l'usage des motocyclettes/scooters ou encore "booster" la micro-mobilité pour la rendre accessible à tous et soutenir le secteur des taxis. Le MR entend monitorer les mesures provisoires pour permettre de décider en connaissance de cause de les abandonner, pérenniser ou adapter en sortie de crise. (Belga)