Le Portugal, dont les hôpitaux sont sous tension en raison du Covid-19, a rejeté l'offre de la région espagnole de Galice pour accueillir des patients, estimant être en mesure de faire face à la situation, a indiqué dimanche le ministère de la Santé.Le gouvernement portugais remercie l'offre de la Galice (nord-ouest) "pour aider le Portugal et surtout le nord du pays", mais "pour l'instant les hôpitaux de la région parviennent à faire face aux besoins", a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère de la Santé. Les hôpitaux du nord du pays ont même enregistré une "légère baisse du nombre de malades" ce qui a permis à la région d'accueillir ces derniers jours des patients d'autres régions du pays et notamment de Lisbonne, a précisé le ministère. Le rythme des contagions quotidiennes au Portugal, soumis depuis la mi-janvier à un confinement généralisé, a poursuivi la baisse entamée il y a quelques jours, alors que le pays a été ces dernières semaines l'épicentre de l'épidémie provoquée par le coronavirus en Europe. Le pays a enregistré 3.508 nouveaux cas en 24 heures et 204 décès, selon le dernier bilan de la Direction générale de santé. Malgré une hausse des hospitalisations, le nombre de patients en soins intensifs, qui avait dépassé vendredi le seuil des 900 personnes pour la première fois depuis le début de la pandémie, est retombé à 865 dimanche. La baisse de nouveaux cas ne "se reflète pas immédiatement dans les hospitalisations", a expliqué à l'AFP le docteur José Artur Paiva, président du collège de soins intensifs de l'Ordre des médecins, qui prévoit un pic des hospitalisations la semaine prochaine. Pour aider ses soignants, le Portugal a déjà accepté l'aide de l'Allemagne. Celle-ci a envoyé mercredi une équipe de 26 médecins et infirmiers militaires qui auront à leur charge une unité de soins intensifs dotée de huit lits, installée dans un hôpital privé à Lisbonne. Le Portugal a également indiqué vendredi étudier une proposition de l'Autriche qui a offert d'accueillir une dizaine de patients afin de soulager les hôpitaux portugais. (Belga)