Le Royaume-Uni a dépassé le pic de la vague actuelle de contaminations au Covid-19 mais le taux d'infections reste très élevé, a déclaré le médecin-chef de l'Angleterre, Chris Whitty, cité par la BBC mercredi soir.Le professeur a assuré que les nombre de cas, hospitalisations et décès étaient dans des courbes ascendantes mais que cela ne signifiait pas qu'il n'y aurait plus d'autre pic épidémique. Lors d'un briefing à Downing Street, M. Witty a affirmé que bien que le nombre de patients hospitalisés pour le Covid-19 avait diminué "de manière remarquable", il était toujours supérieur au premier pic d'avril 2020. "Donc 'est toujours un problème majeur, mais c'est un qui évolue dans la bonne direction". Le médecin en chef a aussi précisé que le taux d'infection était aussi en baisse mais restait "incroyablement élevé". Le Premier ministre Boris Johnson a pour sa part relevé que face à ce constat, il était trop tôt pour assouplir les restrictions en place au Royaume-Uni. Le dirigeant a toutefois salué mercredi l'effort "colossal" consenti pour vacciner 10 millions de personnes dans le pays, dont 90% des plus de 75 ans. Il a toutefois souligné que le système de soins de santé restait sous "haute pression". Mercredi, le Royaume-Uni a déploré 1.322 décès supplémentaires imputés au nouveau coronavirus, portant le bilan total à 109.335. 19.202 nouveaux cas ont été enregistrés le même jour. (Belga)