Les propriétaires de magasins et détaillants belges demandent, dans une lettre publiée mercredi, à leurs clients de revenir dans les commerces pour éviter des faillites. Malgré une fréquentation en hausse ces derniers mois, beaucoup craignent que la reprise de l'épidémie n'éloigne encore un peu plus les Belges des magasins. L'appel à un shopping "intelligent, sûr et responsable" est lancé mercredi par l'organisation sectorielle Belgian Luxembourg Council for Retail and Shopping Centres (BLSC), qui représente plus de 200 acteurs professionnels du commerce de détail et de l'immobilier commercial en Belgique et au Luxembourg. Les annonces de restructuration et autres pertes d'emploi, notamment chez Wibra, Lunch Garden ou encore Makro, font craindre le pire à l'organisme. "Nous sommes nombreux à être au bord du gouffre, surtout les petits commerçants, les magasins innovants ou les starters", écrit la BLSC dans sa lettre. Le secteur dit comprendre l'attrait pour le commerce en ligne, accessible à toute heure et permettant d'éviter de se déplacer. "C'est à nous de continuer à innover, à vous surprendre et à vous faire vivre une belle expérience shopping", admet la BLSC dans sa lettre. Toutefois, pour l'organisation, la situation est particulière et pour sortir la tête hors de l'eau, les commerces ont besoin que les clients reviennent dans les magasins. La fréquentation des centres commerciaux reste en-deçà des niveaux de 2019: -15% en septembre, -11% pendant les soldes d'août et -28% en juillet. Davantage de consommateurs font néanmoins leur shopping sur place, se réjouit l'organisme, saluant une fréquentation en hausse mois après mois. La BLSC craint toutefois que la reprise de l'épidémie n'éloigne à nouveau les fidèles des magasins. Si elle reconnaît l'importance de mesures renforcées, elle demande aux clients de revenir sur place, de manière responsable et sûre. "Avec la prudence nécessaire, le civisme et la responsabilité dont nous faisons preuve, nous, commerçants, et vous, clients, nous pouvons y arriver", appelle la BLSC. Sinon, bon nombre de magasins devront mettre la clé sous la porte avant la fin de la crise sanitaire, prévient-elle. (Belga)