L'arrêté ministériel relatif aux mesures contre la pandémie de coronavirus, publié dimanche au Moniteur, n'interdit pas la vente de feu d'artifice, assurent les vendeurs du secteur.Le décret ne porte que sur une interdiction dans le domaine privé et public d'articles pyrotechniques, soit des feux d'artifice de catégories F2, F3 en F4, P1 et P2, et les éléments "pour un usage théatrale" T1 et T2. Seuls les plus petits feux d'artifice F1 peuvent encore être utilisés. Après le comité de concertation vendredi, il était question d'une interdiction généralisée de vente et de lancement de feu d'artifice. Mais l'interdiction de vente ne se retrouve pas dans l'arrêté désormais publié, remarque le secteur. "C'est une anomalie que je ne comprends pas bien", affirme Christophe Byl, de CBF Pyrotechnics à Geraardsbergen. "D'abord, la vente était également interdite et maintenant, elle a soudainement disparu. Ils ont probablement compris que s'ils voulaient l'interdire, ils devraient compenser. Cela semble être une évidence. Si vous limitez la vente, alors il y aura de toute façon un circuit illégal", relève-t-il. (Belga)