Les moyens qui permettront à la Belgique de payer les vaccins contre le Covid-19 seront disponibles, a assuré jeudi la secrétaire d'Etat au Budget, Eva De Bleeker, au cours du débat budgétaire à la Chambre.S'appuyant notamment sur le rapport de la Cour des comptes, la N-VA a reproché au gouvernement de ne pas avoir prévu les moyens financiers pour les vaccins, dont les premières doses devraient être fournies dans les semaines voire les jours qui viennent. "Dans votre budget, il n'y a pas un euro prévu", a dénoncé le député Sander Loones, allant même jusqu'à accuser la secrétaire d'Etat de ne pas connaître ses dossiers et d'avoir répandu des contre-vérités en commission du Budget. Les nationalistes se montrent d'autant plus amers qu'ils ont déposé des amendements au budget pour résoudre le problème. Mme De Bleeker a fermement dénoncé les propos des nationalistes. Sur Twitter, elle les a accusé de "semer volontairement et injustement la panique". "Quel faible niveau", a-t-elle ajouté. "Ce gouvernement fédéral prévoira toujours le budget pour nous mener hors de cette crise. Comme je l'ai dit quarante fois en commission, il y a suffisamment de marge dans les provisions corona pour financer les vaccins." Le budget de cette année contient une provision interdépartementale qui permet de couvrir les différentes dépenses liées à la lutte contre la coronavirus, dont 340 millions d'euros peuvent servir aux vaccins et, l'an prochain, au moins 500 millions d'euros pourront être utilisés à cette fin. Les affirmations des nationalistes ont également indisposé dans la majorité. "Vous gonflez une baudruche sur un faux problème", a lancé le chef de groupe PS, Ahmed Laaouej. Le débat budgétaire était toujours en cours jeudi peu avant 2h. Plusieurs ministres doivent encore répondre aux questions des députés. Le vote du budget aura lieu en fin d'après-midi ou en début de soirée. (Belga)