Les prisons belges ont entamé la confection de masques bucaux dans un contexte de pandémie de Covid-19. Les détenus disposent d'assez de textile pour produire 11.000 masques, mais nécessitent de machines à coudre supplémentaires, indique jeudi soir la porte-parole de l'administration pénitentiaire, Kathleen Van De Vijver.Mme De Vijver fait appel aux dons ou locations de machines à coudre, dans une communication diffusée jeudi soir. Elle indique que dans trois prisons, la production de masques a déjà débuté et que les détenus apprennent à un rythme accéléré à coudre ceux-ci. Du textile de haute technologie, utilisé pour les protections utilisées dans les salles d'opération, est disponible pour produire 11.000 masques. Toutefois, la porte-parole signale que l'administration pénitentiaire est à court de machines à coudre de 220 volts semi-industrielles ou industrielles, et fait donc appel aux dons ou à des locations. "Pouvez-vous aider en donnant ou louant des machines? ", lance Mme Van De Vijver. (Belga)