Les véhicules des TEC circuleront selon l'horaire habituel de période scolaire lundi, a indiqué dimanche le directeur marketing de la société wallonne de transport en commun, Stéphane Thiery, à l'agence Belga. Les conducteurs ne vendront pas de titre de transport et les usagers devront monter par l'arrière. L'offre habituelle permettra aux élèves de se rendre normalement à l'école même si les cours sont suspendus. En outre, les véhicules seront moins remplis qu'à l'accoutumée, ce qui évitera que les usagers ne soient trop proches les uns des autres. Plusieurs mesures ont été mises en place. L'accès se fera uniquement par la porte arrière, avec un titre de transport valable mais qui ne sera validé que si possible. Les conducteurs bénéficieront d'une zone préservée et ne vendront donc pas de ticket. Les titres devront donc être chargés préalablement en ligne (e-shop), à un automate ou dans l'un des 27 "espaces TEC", mais uniquement par paiement électronique. La société de transport en commun demande en outre aux usagers d'éviter tant que possible les heures de pointe. Les personnes fragiles ou en attente de résultat d'un test pour le Covid-19 sont invitées à ne pas emprunter le réseau pour l'instant. Les conducteurs, dont certains avaient débrayé en région liégeoise vendredi pour protester contre un manque de précaution à leur égard, se sont vu distribuer des gels hydroalcooliques, précise M. Thiery. Des stocks suffisants ont été constitués, assure-t-il. D'ici mercredi, le nettoyage des barres, boutons et postes de conduite des véhicules sera réalisé une fois par jour sur l'ensemble de la flotte, indique encore le directeur marketing des TEC. La mesure avait été progressivement introduite la semaine passée. Aucun cas de coronavirus n'a pour l'instant été détecté parmi les 5.400 membres du personnel de la société de transport. Si cela devait arriver, un plan de continuité serait mis en place, mais il y aurait inévitablement un impact sur l'offre. (Belga)