Un peu plus de 2.000 personnes (600 Flamands et 1.550 Bruxellois) ont reçu une invitation à se faire vacciner contre le coronavirus alors qu'elles n'étaient pas encore admissibles à la vaccination, indique la taskforce en charge de la campagne de vaccination vendredi soir dans un communiqué.Afin d'assurer la vaccination des prestataires de soins de première ligne le plus rapidement possible, les centres de vaccination de Bruxelles et de Flandre les ont invités par SMS et par e-mail chaque fois que cela était possible. "A ce stade, près de 27.500 prestataires de soins ont déjà reçu une invitation par lettre, SMS ou e-mail et une proportion importante d'entre eux a déjà répondu positivement", a fait savoir la taskforce vaccination. "Lorsque ce premier groupe limité a été invité, il s'est avéré qu'il restait des possibilités de rendez-vous. Des invitations ont dès lors été envoyées par SMS et par e-mail à plus de 2.000 personnes (environ 1.550 à Bruxelles et 600 en Flandre) et ce, avant que les prestataires de soins qui ne pouvaient être joints par voie numérique ne reçoivent leur courrier d'invitation. Or, ces 2.000 personnes invitées n'étaient normalement admissibles à la vaccination que lors de la phase 2, c'est-à-dire lors de la vaccination de masse", a ajouté la taskforce. "Nous regrettons cette confusion des groupes de vaccination. Ce type de problèmes peut survenir lors de la phase de lancement d'un tel système informatique, dans laquelle plusieurs intervenants doivent effectuer des manipulations, mais cela doit être évité et ajusté de toutes les manières possibles. L'essentiel est d'administrer les vaccins le plus rapidement possible dans les centres de vaccination", a précisé le président de la taskforce, le professeur Dirk Ramaekers. Un avertissement a entretemps été intégré dans le système informatique pour éviter que cela se reproduise à l'avenir. Les centres de vaccination recevront également une formation supplémentaire sur l'utilisation du système dans le respect des priorités de vaccination. Pour les personnes indument invitées à se faire vacciner, "chaque Région devait se concerter en interne", a précisé la porte-parole de la taskforce vaccination, Gudrun Briat. En Flandre, l'agence des soins de santé Agentschap Zorg en Gezondheid a déjà indiqué que les destinataires pourraient bel et bien se présenter à la date proposée. (Belga)