Les magasins de mode européens génèrent actuellement la moitié de leur chiffre d'affaires habituel, ressort-il vendredi d'une étude de la plateforme Cross-Border Commerce Europe. Les ventes en ligne ont augmenté, mais ils s'attendent tout de même à une perte globale de 35% par rapport à 2019.Avec la fermeture des magasins de mode pendant le confinement, les ventes alternatives n'ont généré que 12% du chiffre d'affaires prévu, et ont été insuffisantes pour compenser les pertes. Les ventes en ligne et en magasin de H&M France auraient chuté de 71% et Celio France aurait perdu près de 100 millions d'euros de chiffres d'affaires. En revanche, la plupart des places de marché en ligne (Net-à-Porter, Asos) ont presque doublé leur chiffre d'affaires au premier trimestre de 2020. Le retour à la normale pour l'industrie européenne de la mode n'est cependant pas attendu avant 2022 ou 2023. Par ailleurs, l'étude montre que les consommateurs se tournent de plus en plus vers une mode durable, achetée en ligne. Les plateformes de revente en ligne et les sites de location de vêtements ont tous connu une augmentation des ventes pendant le confinement, selon Cross-Border Commerce Europe. Quelque 28% des consommateurs disent également recycler ou réutiliser plus de vêtements que la normale et 35% des femmes ont l'intention d'acheter moins de vêtements à l'avenir. (Belga)