La Ville de Liège n'envisage pas de mettre un bâtiment à disposition des personnes sans abri pour l'instant. "Si la réquisition d'un bâtiment s'avère efficace par exemple lors de conditions météorologiques exceptionnelles ou de catastrophes naturelles, dans le cas de la pandémie actuelle, elle représente un risque accru d'exposer ce public au virus Covid-19", indiquent les autorités liégeoises lundi dans un communiqué.Actuellement, les SDF sont accueillis au parc Astrid où le collectif Astrid2020 assure des distributions de nourriture, des accès à l'hygiène de base ou une permanence médico-sociale d'urgence. Pour l'heure, loger les SDF dans des tentes semble être la solution la plus adéquate. "La solution des tentes individuelles permet comme les chambres de respecter les mesures de distanciation sociale, tout en évitant la contamination par rencontre dans les communs confinés. On supprime ainsi toute contamination indirecte fortuite", précise la Ville. "Cette solution, qui relève de l'urgence et de l'exceptionnel, minimise les risques pour les SDF et les travailleurs", ajoute le communiqué. Il est d'autant plus compliqué de mettre à disposition un bâtiment, qu'il est indispensable d'avoir le personnel nécessaire pour assurer l'accueil, l'encadrement, le nettoyage et la désinfection des lieux. Deux alternatives possibles à cette situation sont cependant envisagées, à savoir la réquisition de chambres d'hôtel et la mise à disposition de chalets en bois. L'avis du corps médical concernant la compatibilité de ces deux alternatives d'un point de vue sanitaire, a été sollicité par le bourgmestre de Liège Willy Demeyer. (Belga)