En 2020, 11.200 avertissements ont été adressés à des demandeurs d'emploi, 24.500 suspensions de durée déterminée de l'allocation de chômage (durée moyenne de six semaines) ont été infligées et 620 personnes ont écopé d'une exclusion de l'allocation pour une durée indéterminée, rapporte samedi La Dernière Heure sur base de chiffres de l'Office national de l'Emploi (Onem).L'Onem ne fournit pas le détail des sanctions par mois, mais des sanctions ont continué à être infligées après le début de la pandémie en Belgique. "Les sanctions en tant que telles n'ont pas été suspendues en 2020", confirme le cabinet du ministre fédéral de l'Économie et du Travail, Pierre-Yves Dermagne, cité par la Dernière Heure. "Précisons toutefois que durant la période allant du 17 mars 2020 au 8 juin de la même année, avec la première vague, aucune comparution physique n'a pu avoir lieu avec pour conséquence que la procédure a été de facto suspendue." À titre de comparaison, 42.645 décisions avaient été prises en 2019: 13.772 avertissements avaient été dressés, 28.041 suspensions à durée déterminée infligées et 832 suspensions indéterminées. Les sanctions ont donc été globalement moins nombreuses en 2020 qu'en 2019. (Belga)