Plusieurs manifestations ont eu lieu samedi à Buenos Aires pour dénoncer les nouvelles restrictions sanitaires imposées afin d'endiguer la recrudescence de l'épidémie de Covid-19.Brandissant des drapeaux argentins et scandant des slogans hostiles au président Alberto Fernandez, les manifestants ont notamment centré leurs protestations contre la suspension pour 15 jours des cours en présentiel dans les écoles, qui entrera en vigueur lundi dans la capitale et sa périphérie, épicentre de la contagion. "L'éducation est essentielle", "Non à la fermeture des écoles", était-il écrit sur les banderoles brandies par les protestataires. Les nouvelles restrictions concernent la capitale et sa périphérie, soit 15 millions des 45 millions d'habitants du pays. A Buenos Aires, l'occupation des unités de soins intensifs a atteint 74,3% samedi, contre 64,8% au niveau national. Parmi les restrictions figure un couvre-feu nocturne de 20h00 à 06h00, jusqu'au 30 avril. L'Argentine a enregistré samedi 19.119 nouveaux cas et 80 décès, soit un bilan total de plus de 2,6 millions de cas et 59.164 décès. À ce jour, plus de 6,2 millions de personnes ont été vaccinées, dont 794.878 avec la deuxième dose. (Belga)