Le géant du streaming Netflix a annoncé vendredi avoir mis sur pied un fonds de soutien doté de 100 millions de dollars pour aider la filière du divertissement à traverser la pandémie de coronavirus.Cette crise sanitaire "est dévastatrice pour de nombreuses industries, y compris la communauté des créateurs. Presque toutes les productions de télévision ou de cinéma ont cessé dans le monde, privant d'emplois des centaines de milliers d'employés et d'acteurs", déplore dans un communiqué le directeur des programmes de Netflix, Ted Sarandos. "Cela inclut les électriciens, les menuisiers et les chauffeurs, dont beaucoup sont payés à l'heure et au cachet (...) Nous voulons les aider à traverser une passe difficile", poursuit le communiqué, annonçant la création d'un fonds de 100 millions de dollars destiné à "la communauté créative". "L'essentiel de ce fonds ira aux travailleurs les plus touchés sur nos propres productions à travers le monde" et les modalités exactes restent à définir, souligne Ted Sarandos. Netflix entend aussi "soutenir plus largement l'industrie du film et de la télévision" et attribuera donc quinze millions de dollars du nouveau fonds à des organisations "fournissant des aides d'urgence aux employés au chômage" dans les pays où la plateforme a une grosse production. Ce sera le cas aux États-Unis et au Canada, via des associations professionnelles qui recevront chacune un million de dollars, mais aussi "en Europe, en Amérique latine et en Asie" où Netflix est très présent. Les organisations bénéficiaires dans ces zones seront communiquées la semaine prochaine, indique Netflix. Les mesures de confinement ordonnées dans de nombreux pays pour endiguer la propagation du coronavirus devraient doper les recettes du géant du streaming mais ont quasiment paralysé les tournages à Hollywood et dans le monde entier. Les professionnels estiment que 120.000 personnes ont déjà perdu leur emploi dans la filière, rien qu'aux États-Unis. (Belga)