Six personnes ont brièvement comparu jeudi devant un tribunal néerlandais, en lien avec les émeutes que les Pays-Bas ont connues depuis l'instauration samedi d'un couvre-feu contre le Covid-19.Des affrontements avec la police ont eu lieu, des magasins ont été pillés, des véhicules incendiés. Des premiers troubles avaient éclaté samedi dans une petite ville du centre des Pays-Bas, au premier soir du couvre-feu en vigueur de 21h00 à 4h30. Le couvre-feu doit selon le gouvernement aider à freiner la propagation de nouvelles souches plus infectieuses du virus. Les émeutes se sont rapidement propagées aux grandes villes au cours des deux nuits suivantes, laissant des traces de destruction. Les six personnes âgées de 15 à 37 ans, ont été présentées à un juge d'Alkmaar pour des accusations liées aux manifestations. Elles comparaîtront à nouveau les 5 et 9 février pour violences, menaces et possession de feux d'artifice illégaux, a déclaré à l'AFP Marleen van Fessem, une porte-parole du Parquet. Des juges des Pays-Bas ont déjà condamné au moins 10 personnes lors d'audiences spéciales similaires. A La Haye, un homme de 19 ans s'est vu infliger mercredi une peine de deux mois de prison pour avoir jeté des pierres sur un fourgon de police. "La police et le parquet travaillent à plein régime afin de retrouver les auteurs", a déclaré à l'AFP Maarlen Van Fessem. "Nous avons également confisqué des téléphones portables et nous les utiliserons pour retrouver d'autres suspects. D'autres arrestations ne sont pas exclues", a-t-elle ajouté. D'autres auteurs reconnus coupables ont également été condamnés à de courtes peines de prison ou à des travaux d'intérêt général. (Belga)