La cinquième édition de « Cycle for Freedom » à Bruxelles a rassemblé ce dimanche après-midi environ 2.000 cyclistes selon les organisateurs. Ils sont partis du Bois de la Cambre pour rejoindre le Mont des Arts et revenir ensuite vers leur point de départ, avec une revendication : que les Belges, en particulier les jeunes, puissent retrouver leurs libertés.Cette parade s'est d'ailleurs réalisée cette année avec le mouvement Wake Up, qui avait disposé, au Mont des Arts, un assemblage de nombreuses pancartes illustrant la contestation des mesures édictées dans le cadre de la pandémie de coronavirus. « Cela fait maintenant deux mois que nous manifestons notre désarroi de manière constructive et en respectant les gestes barrières et, à ce jour, nous n'avons reçu aucun signe de la part des autorités. Ces manifestations perdureront jusqu'à ce que nous soyons entendus, écoutés et considérés », a déclaré dans un communiqué Cycle for Freedom, mouvement « de jeunes pour les jeunes ». « Avec les moyens dont on dispose aujourd'hui, après un an de crise, on devrait pouvoir retrouver nos libertés », a précisé un organisateur. Le mouvement revendique la liberté de pouvoir à nouveau étudier en présentiel, se rencontrer, entreprendre, sortir, s'étreindre, voyager, travailler et faire du sport. En chemin, le cortège de vélos s'est arrêté notamment devant certaines boîtes de nuit bruxelloises comme le Bloody Louis et le Fuse, pour marquer son soutien au secteur événementiel et horeca, forcé d'arrêter de travailler depuis de nombreux mois. (Belga)