La ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles Bénédicte Linard s'est rendue mercredi à 19h00 au cinéma Kinograph, situé avenue de la Couronne à Ixelles, pour marquer la réouverture des salles au public. La réouverture a été célébrée par un apéro extérieur, en présence de l'échevin ixellois de la Culture Ken Ndiaye. La file était longue pour assister à la diffusion du film dramatique colombien Monos d'Alejandro Landes. En tant que cinéma d'art et d'essai soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Kinograph participe à l'action "J'peux pas j'ai cinéma" lancée par le Centre du Cinéma et de l'audiovisuel pour promouvoir la réouverture des salles. Elle permet au public de bénéficier de places à 1 euro. "C'était important pour moi d'être là aujourd'hui car les cinémas peuvent rouvrir leurs portes", se réjouit la ministre. "On a beaucoup travaillé avec le secteur pour permettre de reprendre les activités pour les cinémas mais aussi les tournages. (...) Aujourd'hui, on va voir un film, mais si on veut voir un film dans quelques mois ou dans un ou deux ans, on a besoin qu'il puisse être tourné". Le cinéma coopératif Kinograph s'est installé en mai 2019 dans les anciennes casernes d'Ixelles dans le cadre du projet d'occupation transitoire See U. "On était une bande d'amis et on avait comme projet de recréer une offre de cinéma de quartier en dehors du centre ville", explique Thibaut Quirynen, coordinateur du Kinograph. "On a découvert ici l'ancien auditorium des gendarmes et on a équipé la salle comme un cinéma numérique. On ouvre 4 jours par semaine avec une offre variée: beaucoup de films indépendants, des films pour enfants..." L'équipe a porté l'initiative "Cinéma déconfiné" durant le pic de l'épidémie. Elle a prêté des films à des personnes disposant d'un projecteur de salon afin qu'elles les diffusent sur la rue et les regardent avec leurs voisins. Les 2 éditions organisées ont regroupé à chaque fois une vingtaine de participants. (Belga)