Le gouvernement britannique a annoncé jeudi que les soignants étrangers seraient exemptés d'une taxe annuelle de plusieurs centaines de livres destinée à financer le service public de santé (NHS), face au tollé que cette mesure a suscité en pleine pandémie.Comme la plupart des étrangers non-UE, ces soignants doivent s'acquitter d'une taxe de 400 livres (environ 447 euros) pour accéder aux soins, autrement gratuits, du service public de santé qui les emploie. Cette décision marque une volte-face pour le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson, qui avait jusqu'ici exclu de les exonérer malgré leur contribution à la lutte contre la pandémie de nouveau coronavirus et leur nouveau statut de héros, applaudis tous les jeudi soir par la population. Ce refus avait suscité une levée de boucliers jusque dans les rangs des conservateurs au pouvoir. Ce changement s'appliquera à tous les employés du NHS, qu'ils soient soignants ou non. La taxe restera en place pour les autres étrangers et augmentera pour passer à 624 livres par an en octobre. Elle s'appliquera également aux ressortissants de l'UE s'installant au Royaume-Uni après la période de transition post-Brexit, qui court jusqu'à fin 2020. (Belga)