Le Comité international olympique (CIO) a annoncé dimanche qu'il se donnait quatre semaines pour étudier les différents scénarios concernant l'avenir des Jeux Olympiques de Tokyo prévus du 24 juillet au 9 août 2020 en raison du coronavirus, parmi lesquelles figurent un report. Son président Thomas Bach a publié une lettre à l'attention des futurs Olympiens pour expliquer le point de vue de l'institution et les rassurer. "Comme vous, nous sommes très préoccupés par les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur la vie de tout un chacun. Les vies humaines ont la priorité sur tout, y compris sur la tenue des Jeux. Le CIO veut faire partie de la solution. C'est pourquoi nous avons fait de la protection de la santé de toutes les personnes concernées et de la contribution à l'endiguement du virus notre principe directeur. Je tiens à vous assurer que nous respecterons ce principe dans toutes nos décisions relatives aux Jeux Olympiques Tokyo 2020." "Ce que nous partageons tous, c'est une énorme incertitude. Cette incertitude met nos nerfs à rude épreuve, suscite ou renforce les doutes quant à un avenir positif, et anéantit l'espoir. Certains craignent même pour leur vie. Cette incertitude vient du fait qu'à l'heure actuelle, personne ne peut se prononcer de manière totalement fiable sur la durée de cette lutte contre le virus. Cela est vrai pour le sport, la science, les médias, la politique, toute la société. Aussi le CIO ne peut-il malheureusement pas répondre à toutes vos questions. C'est pourquoi nous nous appuyons sur les conseils d'un groupe de travail comprenant l'Organisation mondiale de la Santé (OMS)." "Selon les informations dont nous disposons aujourd'hui, une décision finale prise maintenant concernant la date des Jeux Olympiques Tokyo 2020 serait encore prématurée." "Tout comme vous, nous sommes confrontés à un dilemme : l'annulation des Jeux Olympiques réduirait à néant le rêve olympique de 11.000 athlètes des 206 Comités Nationaux Olympiques, de l'équipe olympique des réfugiés formée par le CIO, des athlètes paralympiques très probablement et de toutes celles et de tous ceux qui vous accompagnent - entraîneurs, médecins, officiels, partenaires d'entraînement, amis et proches. L'annulation ne résoudrait aucun problème et n'aiderait personne, raison pour laquelle elle n'est pas à l'ordre du jour." "Je sais que cette situation sans précédent laisse bon nombre de vos questions sans réponse. Je sais aussi que cette approche rationnelle n'est peut-être pas en adéquation avec les émotions que bon nombre d'entre vous ressentent." "De concert avec toutes les parties prenantes, nous avons amorcé aujourd'hui des discussions détaillées pour évaluer l'évolution rapide de la situation sanitaire dans le monde et son impact sur les Jeux Olympiques, y compris le scénario d'un report. Nous travaillons sans relâche et nous sommes convaincus que nous aurons terminé ces échanges dans les quatre prochaines semaines." . (Belga)