Le président américain Donald Trump a affirmé que les 30 jours d'interdiction d'entrée aux USA depuis l'Europe ne s'appliquait qu'aux personnes et pas aux biens, dans un message posté sur twitter après son allocution solenelle depuis la Maison Blanche, une heure auparavant. "Il est très important pour tous les pays et entreprises de savoir que le commerce ne sera en rien affecté par la restriction de 30 jours sur les voyages depuis l'Europe", a précisé le président américain mercredi (jeudi HB) dans un tweet. "La restriction stoppe les gens par les biens", a-t-il martelé dans le message, après l'annonce des mesures prises outre-Atlantique pour limiter la propagation du nouveau coronavirus Covid-19. Plutôt lors de son allocution, le président avait pourtant signalé que l'interdiction n'allait pas seulement être appliquée aux commerce et fret mais aussi à "diverses autres choses quand nous en obtenons l'autorisation". Les prix du pétrole chutaient de plus de 6%, jeudi matin en Asie, après l'annonce du président américain. Celui-ci a par ailleurs annulé en raison de la pandémie de coronavirus un déplacement prévu en fin de semaine dans le Colorado et le Nevada, a annoncé mercredi la Maison Blanche. Au cours de son allocution de dix minutes, le président de la première puissance mondiale a qualifié le nouveau coronavirus de "virus étranger". Il y a quelques jours, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait provoqué une polémique, et l'ire de Pékin, en parlant de "virus de Wuhan". Le 45e président des Etats-Unis a achevé son discours en martelant sa conviction que l'avenir des Etats-Unis restait "plus radieux que personne ne peut l'imaginer". Le président américain est accusé par nombre d'élus démocrates de vouloir minimiser à tout prix l'ampleur de la crise sanitaire à venir et d'envoyer des messages confus, parfois en contradiction avec ceux des autorités sanitaires. (Belga)