Les agences de voyage et tours opérateurs pourront proposer un bon à valoir plutôt que le remboursement d'un voyage organisé qui aurait été annulé en raison de l'épidémie de covid-19, indiquent les fédérations sectorielles après l'annonce d'un décret ministériel en ce sens.Le décret ministériel de la ministre Muylle précise que si un contrat de voyage à forfait est résilié en raison du coronavirus, "soit par l'organisateur de voyages, soit par le voyageur", l'organisateur de voyages "est en droit de lui délivrer un bon à valoir pour le montant payé au lieu d'un remboursement". Le bon doit représenter la valeur totale du montant déjà payé par le voyageur, être libre de frais supplémentaires pour la livraison, avoir une validité d'au moins un an et indiquer expressément qu'il a été délivré à la suite de la crise du coronavirus. Une bonne nouvelle pour le secteur des voyages lourdement touché par cette crise puisque "le voyageur ne peut pas refuser le bon qui remplit" ces conditions. De plus, ces bons sont couverts par l'assurance insolvabilité financière en cas de faillite de l'organisateur du voyage. La mesure prendra fin le jour de la levée des mesures restrictives en matière de voyage et au plus tard trois mois après son entrée en vigueur (soit le jour de sa publication au Moniteur belge). (Belga)