Cent vingt-trois chercheurs en sciences sociales et humaines, représentant 11 universités et institutions d'enseignement supérieur en Belgique, proposent aux responsables politiques de "donner une place à l'humain" dans les réflexions sur le déconfinement, écrit Le Soir vendredi. Les coordinateurs de cette initiative formulent 10 recommandations, notamment l'annulation de tous les examens scolaires, le gel des loyers pour le logement public et la réorganisation des maisons de repos en petites unités.Ces chercheuses et chercheurs ont répondu à l'appel lancé par le collectif Carta Academica, qui fédère des académiques engagés, et ont élaboré un document de 200 pages qu'ils ont transmis au gouvernement fédéral ainsi qu'aux présidents de parti. Ces contributions ont pour ambition de nourrir les "task force" mises en place dans le cadre de l'épidémie de coronavirus. Les chercheurs analysent notamment les politiques de gouvernance face à la crise, l'information à la population, le droit des enfants, l'organisation du télétravail, les conditions de réouverture des écoles mais également les conséquences sociales de la crise. Dix recommandations sont formulées pour le court terme. Les auteurs des textes prônent par exemple une limitation de l'approche répressive, la régularisation des sans-papiers et un accès au marché du travail en lien avec la main-d'oeuvre urgente, notamment dans l'agriculture locale et durable, ou encore la mise sur pied d'un débat public comme partie intégrante du processus de sortie du confinement. (Belga)