La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a jugé l'attitude d'une députée membre de son parti indépendantiste écossais (SNP) "tout à fait indéfendable", alors que celle-ci s'est rendue à Londres lundi pour participer à une session parlementaire à Westminster, bien que malade du Covid-19. La députée SNP Margaret Ferrier a réalisé un test pour le Covid-19 samedi inquiétée par des "légers symptômes", mais s'est toutefois rendue à Westminster lundi parce qu'elle se sentait "beaucoup mieux" au lieu de s'auto-isoler en attendant le résultat du test. Elle a pris la parole lors d'un débat parlementaire, avant de recevoir le résultat confirmant son infection au Covid-19 en soirée. Margaret Ferrier a alors pris le train mardi matin pour retourner en Écosse. La députée écossaise a été suspendue de son parti et admis qu'il n'y avait "aucune excuse pour son action", rapporte la BBC jeudi soir. La Première ministre écossaise a indiqué sur Twitter qu'elle soutenait la décision de son parti de suspendre la députée représentant les entités de Rutherglen et Hamilton West. "C'est tout à fait indéfendable. Il est difficile d'exprimer à quel point je suis en colère au nom des gens de ce pays qui réalisent de lourds sacrifices tous les jours pour aider à défaire le Covid", a-t-elle commenté sur cette plateforme. "Les règles sont en place pour tout le monde et elle le sont pour garder les gens en sécurité", a ajouté Mme Sturgeon. La police écossaise a confirmé être en contact avec la députée Ferrier pour établir les "circonstances" de l'incident. Le 1er octobre, il y avait 668 nouveaux cas de coronavirus en Écosse, pays du Royaume-Uni qui a dénombré près de 30.000 cas et 2.522 décès liés depuis le début de la pandémie. (Belga)