Les Etats-Unis ont enregistré officiellement 277.285 contaminations au coronavirus chez les enfants de 5 à 17 ans depuis mars, pour 51 décès, selon l'étude la plus complète des cas menée par les autorités sanitaires américaines, à l'heure où les écoles réfléchissent à faire revenir les élèves en salles de classes.Entre le 1er mars et le 19 septembre, le taux de létalité - proportion de cas confirmés qui sont décédés - calculé pour les enfants en âge d'être scolarisés aux Etats-Unis, selon cette étude des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) parue lundi, est donc de 0,018%. Comme le nombre de cas confirmés, pour les enfants comme pour les adultes, est sans doute sous-estimé de plusieurs ordres de grandeur puisque de nombreux cas sans gravité n'ont jamais fait l'objet de test, les nouveaux chiffres confirment que la létalité réelle du coronavirus est extrêmement faible dans cette tranche d'âge, par rapport aux adultes et surtout aux plus âgés. Dans une autre analyse publiée sur son site le 10 septembre, les CDC estimaient que, dans le scénario le plus probable, les taux de létalité par tranche d'âge (nombre de morts sur le nombre réel d'infections) étaient de 0,003% (0-19 ans), 0,02% (20-49 ans), 0,5% (50-69 ans) et 5,4% (70 ans et plus). Parmi les enfants, une différence notable existe entre les plus ou moins de 11 ans, selon l'étude des CDC: l'incidence était double chez les 12-17 ans que chez les 5-11 ans. Et l'analyse confirme que les minorités sont les plus frappées dans le pays: 42% des enfants contaminés étaient hispaniques, 32% blancs et 17% noirs. (Belga)