Une septantaine de scientifiques se sont rassemblés mercredi à l'Académie flamande des sciences et des arts de Bruxelles pour débattre du Covid-19. Erika Vlieghe, qui a présidé le groupe chargé de la stratégie de sortie du confinement (GEES), était l'une des initiatrices de cette rencontre."Aujourd'hui, nous savons que la crise n'est pas qu'une affaire biomédicale, elle est devenue beaucoup plus complexe", a commenté le virologue Emmanuel André. "Pour y faire face, nous avons besoins de psychologues, d'anthropologues, de cartographes et d'économistes. C'est pourquoi ils se sont rassemblés ici." "Nous avions depuis longtemps besoin d'un débat approfondi", a ajouté Mme Vlieghe. "Nous étions très occupés, mais nous devions tenir cette conférence pour répondre au politique, qui demande notre contribution sur la meilleure manière d'apprendre à vivre avec le virus. Dans les médias, on se focalise souvent sur un ou deux aspects, comme les discussion au sujet de la bulle de cinq ou encore les masques. Ici, le débat a été bien plus riche." "On sent de la polarisation, il n'y a qu'à voir les cartes blanches publiées", a constaté l'épidémiologiste Pierre Van Damme. "On entend tout et son contraire. Il vaut mieux parler ici que de laisser les discussions s'envenimer dans la presse." (Belga)