Le Printemps des Sciences célèbre cette année son 20e anniversaire en plein contexte pandémique et à l'heure où la défiance envers les sciences est grandissante. Qu'à cela ne tienne, escape game, conférences, missions scientifiques et balades ludiques seront au rendez-vous d'une semaine riche en découvertes, qui démarre ce lundi. Le thème de cette année est "le monde de demain".Créé en 2001, le Printemps des Sciences s'est imposé comme le plus grand festival des sciences et des technologies en Fédération Wallonie-Bruxelles. Si d'ordinaire, l'événement attire quelque 50.000 visiteurs à travers entre autres des rencontres avec des chercheurs et des ateliers, la formule a dû être quelque peu revisitée cette année en raison du coronavirus. Les sciences seront donc non seulement "à portée de mains" mais surtout "à portée de clics", la majorité des activités proposées ayant lieu en ligne. Pour autant, le programme n'en est pas moins riche de découvertes en tout genre. "Biologistes, chimistes, physiciens, ingénieurs, zoologistes, géologues, architectes... Tous ces hommes et ces femmes seront mobilisés - principalement derrière leurs écrans - pour montrer la Science dans son acceptation la plus large. Sciences de la nature, sciences de l'ingénieur, sciences humaines et sociales... seront abordées de façon originale et de la manière la plus limpide possible pour être comprises par le plus grand nombre", assurent les organisateurs dans un communiqué. Cette 20e édition est d'autant plus importante que, depuis l'arrivée de la pandémie, "l'anti-science, le complotisme et la désinformation gagnent dangereusement du terrain", relèvent les organisateurs. L'événement s'ouvrira d'ailleurs, le lundi 22 mars à 20h00, avec la conférence "La Science à l'ère du soupçon", organisée par le réseau des universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles sciences.be et le magazine Imagine demain le monde. Les orateurs s'interrogeront notamment sur la manière dont les sciences peuvent être davantage au service de l'intérêt général et de la démocratie. Les dizaines d'activités de vulgarisation scientifiques prévues, ouvertes à tous et gratuites, se déclineront cette année sous la thématique "le monde de demain". Les principaux objectifs poursuivis restent quant à eux les mêmes, à savoir améliorer la perception générale des sciences, des techniques, des technologies et des mathématiques (STEM) ; susciter des vocations scientifiques, notamment chez les jeunes filles ou encore, parfaire la culture scientifique des citoyens. Parmi les activités proposées, épinglons notamment "Mate ta tartine", qui est une expérience scientifique suivie d'une conférence qui se déroulent en ligne le 23 mars à 18h00. Le concours "Ma thèse en 180 secondes" se trouve par ailleurs de nouveau au programme. Cette animation, également proposée en ligne, vise à "informer le grand public de la richesse et de l'intérêt des recherches scientifiques, tout en développant les compétences communicationnelles des doctorants avec le grand public". A Bruxelles, l'activité phare du Printemps des Sciences est l'"Exposition des Sciences", qui a été conçue par les étudiants de l'ULB. Par ailleurs, l'exposition "THINK EAT: Urban Alternatives", proposée par le collectif Ohme à la ferme BIGH à Anderlecht (Bruxelles), invite le grand public à réfléchir à des moyens de productions urbains et de consommations durables. Une visite guidée est possible sur réservation uniquement. A Namur, un quiz interactif sur "Les inventions de demain" est à ne pas manquer le jeudi 25 mars à 19h30. A découvrir également: un "marathon des sciences", soit un direct de cinq heures sur la chaîne YouTube du MUMONS, le dimanche 28 mars, à partir de 14h00. En semaine, du lundi 22 au vendredi 26 mars, les activités s'adresseront principalement aux écoles, avec notamment les journées Math-Sciences qui feront la part belle à la biologie, la chimie, la physique et les mathématiques. "Gros avantage cette année, le nombre d'élèves est quasi illimité - à une exception près - puisque tout se fera en ligne. Et en exclusivité, des youtubeurs scientifiques se transformeront en 'professeurs' pour vous présenter des animations autour de l'intérieur du corps humain ou du scepticisme ambiant et des théories du complot", soulignent les organisateurs. En raison du coronavirus, cette 20e édition privilégiera les contacts à l'extérieur et avec la nature. "La biodiversité est ainsi mise à l'honneur tant en milieu naturel qu'en milieu urbain", selon le communiqué. Le programme complet du Printemps des Sciences est disponible via le lien https://www.sciences.be/evenements/pds-programme/. (Belga)