Le président Keïta a annoncé sa démission à la télévision nationale. Le chef de l'Etat a également annoncé la dissolution du gouvernement et de l'Assemblée nationale."Je voudrais à ce moment précis, tout en remerciant le peuple malien de son accompagnement au long de ces longues années et la chaleur de son affection, vous dire ma décision de quitter mes fonctions, toutes mes fonctions, à partir de ce moment", a dit le président Keïta dans une allocution diffusée par la télévision nationale ORTM. "Et avec toutes les conséquences de droit: la dissolution de l'assemblée nationale et celle du gouvernement", a-t-il ajouté. Le président du pays sahélien en proie à une grave crise politique a été arrêté mardi par des militaires en révolte, dont des éléments ont ensuite fraternisé avec des manifestants qui réclament depuis des mois le départ du chef de l'Etat. Le Premier ministre Boubou Cissé a également été arrêté. En quelques heures, la mutinerie qui a éclaté dans la matinée dans la garnison de Kati s'est muée en tentative de coup d'Etat, condamnée par la communauté internationale, et notamment la France, qui a déployé 5.100 militaires au Sahel dans le cadre de l'opération antijihadiste Barkhane. (Belga)