L'Arabie saoudite a commencé jeudi une vaste campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus, le ministre de la Santé ayant été parmi les premiers à recevoir devant les caméras une dose du vaccin de l'alliance américano-allemande Pfizer-BioNTech.Outre le ministre Tawfik al-Rabiah, une femme en fauteuil roulant et un autre homme ont été parmi les premières personnes à recevoir le médicament dans un centre de vaccination de Ryad, a constaté un journaliste de l'AFP. "C'est le début de la fin de la crise", a assuré M. Rabiah à la presse. "Durant les neuf derniers mois, j'ai suivi avec inquiétude le nombre de personnes contaminées. Aujourd'hui, je vais commencer à compter avec joie le nombre de personnes vaccinées", s'est-il réjoui. Le royaume avait annoncé mardi une campagne de vaccination massive en trois phases. La première concerne les personnes les plus vulnérables, telles que les personnes âgées de plus de 65 ans, souffrant d'obésité et de maladies chroniques graves, ou encore exerçant des professions particulièrement exposées au virus. La deuxième bénéficiera aux individus de plus de 50 ans, aux autres praticiens de la santé et à ceux qui souffrent de maladies moins graves. Enfin, toutes les autres personnes souhaitant être vaccinées pourront l'être durant la troisième phase. Les dates des deux dernières phases n'ont pas été précisées. Plus de 100.000 personnes, sur une population d'environ 34 millions d'habitants, se sont inscrites via l'application gouvernementale "Sehaty" pour bénéficier du vaccin "gratuit pour tous", a indiqué le ministère de la Santé. (Belga)