Ministre du budget du gouvernement sortant, David Clarinval rempile au gouvernement fédéral, où il exercera dorénavant la compétence des PME, des indépendants et de l'Agriculture, domaines chers aux libéraux francophones, et des affaires institutionnelles. Né le 10 janvier 1976, David Clarinval est licencié en sciences économiques, sociales et politiques de l'UCL. À 23 ans, au sortir de ses études, il est engagé en tant qu'attaché parlementaire du MR. Deux ans plus tard, à l'issue des élections communales de 2000, il prend le maïorat de la petite commune de Bièvre en province de Namur et devient le plus jeune bourgmestre de Belgique. En 2006, David Clarinval est élu au conseil provincial de Namur qu'il quittera pourtant un an plus tard pour remplacer à la Chambre Sabine Laruelle. Le jeune élu s'investit dans les dossiers ayant trait à l'économie et à l'énergie. Il est l'auteur avec Corentin de Salle d'un ouvrage intitulé "Fiasco énergétique", dans lequel il fustige le "gaspillage écologiste des ressources" et dénonce "l'échec du paradigme du développement durable". En 2014, il est tête de liste MR en province de Namur pour l'élection de la Chambre. Il arrive en tête des voix de préférence dans cette circonscription. Fin juillet 2017, il est désigné chef de groupe MR à la Chambre, en remplacement de Denis Ducarme devenu ministre de l'Agriculture et de l'Intégration sociale. Il montera dans le gouvernement fédéral en affaires courantes à la fin octobre 2019 pour reprendre le portefeuille du Budget, de la Fonction publique et de la Politique scientifique laissé par Sophie Wilmès. Il lui reviendra à ce poste de défendre au parlement les projets de loi contenant les crédits provisoires permettant le fonctionnement de l'Etat fédéral, notamment plusieurs provisions utilisées pour dégager les moyens financiers pour lutter contre le coronavirus. David Clarinval est également propriétaire de l'entreprise de construction "Clarinval Constructions" qui emploie une soixantaine de personnes. Il a mis ses fonctions dans la société entre parenthèses lorsqu'il est devenu ministre. Des marchés passés entre celle-ci et la commune Bièvre ont toutefois conduit l'ex-ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, à demander une analyse -toujours en cours- pour s'assurer que le code de la démocratie locale avait été respecté. (Belga)