La société de transports publics flamande De Lijn a mis au point un plan d'urgence dans le cadre de l'épidémie de coronavirus, a indiqué jeudi son directeur général Roger Kesteloot. Si l'entreprise devait faire face à un manque de chauffeurs - ce qui n'est pas le cas pour le moment -, des lignes prioritaires seront définies. Ce plan est une adaptation de celui mis en place lors de l'épidémie de grippe mexicaine en 2009. "L'objectif n'est pas de supprimer des lignes mais nous analysons comment organiser au mieux le travail des chauffeurs de bus et de tram disponibles, en fonction de l'accessibilité des écoles et des lieux de travail", précise M. Kesteloot. Une autre mesure envisagée consiste à rappeler des conducteurs récemment pensionnés, comme cela s'est déjà produit par le passé. Depuis le début de la crise du Covid-19, De Lijn a mis en place certaines mesures de sensibilisation et d'hygiène, comme la mise à disposition des gels hydroalcooliques et de lingettes désinfectantes pour nettoyer leur cabine. Les équipes de nettoyage des véhicules ont en outre été contactées pour qu'elles adaptent leur matériel et optent pour des produits désinfectants. (Belga)